Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

La presse illustrée

Fil des billets

mercredi 15 octobre 2008

A guerre moderne… presse moderne

Jusqu’alors présente uniquement par le dessin et la gravure, la guerre s’impose progressivement par la photographie dans les journaux comme dans les revues. Les images que l’on y propose, souvent censurées, parfois manipulées, sont renouvelées à partir de l’année 1915 en particulier grâce aux concours lancés par Le Miroir auprès des poilus eux-mêmes. Le lecteur peut alors vivre au plus près des combats, au milieu des lignes de tranchées, voir exploser les bombes et côtoyer les cadavres mutilés des soldats des deux camps.

La presse illustrée

mercredi 1 octobre 2008

Le Miroir (PRE 6)

Le Miroir voit le jour en 1910. Jusqu’en 1912 il est imprimé sur du papier journal. Puis sa nouvelle formule est publiée le 4 avril 1912 sous la forme d’un « hebdomadaire entièrement illustré par la photographie » ; il prend alors la succession du supplément littéraire illustré du Petit Parisien. En 1917, un million d’exemplaires se vend chaque semaine. En 1920, Le Miroir devient Le Miroir des Sports.
La particularité de ce périodique est de mettre en place une politique iconographique novatrice pour laquelle le contexte de la guerre 1914-1918 est montré sous un angle particulièrement favorable. La photographie semble le seul support capable de restituer la réalité de la guerre. Non seulement la qualité des reproductions est excellente grâce au procédé de l’héliogravure rotative, mais les thèmes abordés et le choix des clichés sont inédits. Dès le numéro du 14 mars 1915, le miroir lance un appel aux amateurs sous la forme d’un concours photographique permettant aux soldats munis d’appareils photos de révéler leur vie quotidienne sur le front. Cette revue de facture luxueuse s’adresse tout comme L’Illustration à des lecteurs éduqués et de classes sociales élevées ; mais pas seulement, des thèmes plus triviaux sont aussi abordés afin de cibler un public plus large.
240 numéros de cette revue, du 9 août 1914 au 16 mars 1919, ont été donnés aux Archives.

image1.jpg

image2.jpg

Les Champs de bataille de la Marne (B 1904)

Jules Gervais Courtellemont est un photographe français né en 1863 et mort en 1931. Il est plus particulièrement réputé pour la série d’autochromes qu’il réalise durant la Première Guerre mondiale. Ses autochromes sont publiés durant le conflit par l’édition française illustrée sous la forme d’une revue bimensuelle intitulée Les Champs de bataille de la Marne dont la parution débute en 1915.
Comme il est précisé sur la couverture de la revue : "Les illustrations de cet ouvrage sont faites directement d'après des plaques autochromes et non d'après des photographies coloriées".
La photographie couleur est alors suffisamment rare pour laisser les lecteurs dubitatifs quant à son authenticité.
S’il s’agit bel et bien de photos originales, leur date de réalisation en revanche ne concorde pas avec celle des faits qu’elles sont censées illustrer. La bataille de la Marne a lieu en septembre 1914, tandis que les autochromes datent de l’hiver 1914-1915.
Quoiqu’il en soit, ce témoignage constitue un magnifique document de deux cent quarante clichés accompagnés de longs textes rapportant fidèlement le déroulement de la bataille.
6 numéros de cette revue, publiés en 1915, sont conservés aux Archives.

image1.jpg

L’Illustration (REV 301)

Le 4 mars 1843 paraît le premier numéro de la revue illustrée hebdomadaire L’Illustration. Sa création résulte de la collaboration du journaliste E. CHARTON, du géographe A. JOANNE et de l’éditeur J.B. PAULIN qui en deviendra le rédacteur en chef et le gérant. Couvrant les faits de la guerre 1914-1918 avec précision, la revue paraît jusqu’en 1944, date à laquelle sa publication est interdite. Elle renaît en 1945 sous le titre France Illustration, puis cesse définitivement son activité en 1957.
La ligne éditoriale de L’Illustration touche des domaines divers : politique, société, économie, science, art, sport. Comme son nom l’indique, elle s’attache à rendre compte de l’actualité à l’aide d’une riche iconographie, présente à chaque numéro. On y trouve des photographies, des aquarelles, des gravures, des dessins. Durant la guerre 1914-1918, les photos retraçant le discours officiel sont mises à l’honneur. Il s’agit de rassurer les arrières, de vanter les actes héroïques des poilus, dignes héritiers des grognards et d’humilier l’ennemi. Cependant une quantité considérable de clichés échappe à la censure et témoigne de la violence des affrontements. L’usage des reproductions à l’héliogravure, du papier glacé et une mise en page de grand format confèrent un aspect luxueux à cette revue.
Plusieurs numéros de cette revue ont été donnés aux Archives, dont 153 concernant la guerre 1914-1918.

illustration.jpg

L’image de la Guerre (B 1167-1168, B 1170)

A l'origine, L'Image de la guerre est une revue hebdomadaire publiée à Bellegarde dans l'Ain près de la Suisse.
Elle paraît pour la première fois en novembre 1914 et disparaît avec la fin de la guerre. Cette revue contient de nombreuses et bonnes photographies dont un grand nombre est dû au célèbre photographe de l'époque Henri Manuel. A partir de mars 1917, elle propose une édition populaire à quinze centimes et une édition de luxe à vingt cinq centimes.
Comme son titre l’indique, elle ambitionne de refléter le déroulement de la guerre. Pour cela, elle propose de nombreuses photographies accompagnées de textes explicitant le contenu des clichés. Mais cette revue raconte la guerre dans une version épurée, et parfois décalée, plus qu’elle ne la montre réellement.
Trois numéros de cette revue, datant de 1916, ont été aux donnés Archives.

imagedelaguerre.jpg

- page 1 de 2